Etude Sésame : E-réputation des banques dans l’Internet du développement durable.

Le p ?le E-Réputation de Sésame, qui veille et observe les évolutions du web du développement durable a conduit une étude destinée à évaluer l’image et à mesurer la présence de huit banques sur l’Internet du développement durable. Détails...

Publié le  à 0 h 0

Etude Sesame : L’Internet du développement durable, un nouvel horizon pour les banques

Le pôle E-Réputation de Sésame, qui veille et observe les évolutions d’un web du développement durable en pleine expansion, a conduit une étude destinée à évaluer l’image et à mesurer la présence de huit banques (Banque Populaire, BNP, Caisse d’Epargne, Crédit Agricole, Crédit Coopératif, HSBC, LCL, Société Générale) sur l’Internet du développement durable.

Pour cela, Sésame a construit un baromàtre permettant de comparer entre elles les réputations des banques sur l’Internet du développement durable entre le 1er janvier et le 31 mars 2010. 4 indicateurs ont été dégagés pour concevoir ce baromàtre :

- 

Un indicateur de visibilité, destiné à connaàtre la diffusion en ligne des actions durables des banques, calculé à partir du nombre de retombées recensées, de la présence sur les sites influents et du nombre de pages indexées sur Google.

- 

Un indicateur de qualité d’image, mesuré à partir de la tonalité des retombées et de la valeur éditoriale des articles abordant les activités des banques.

- 

Un indicateur d’innovation en matiàre de communication, calculé en fonction des efforts déployés par les banques pour renforcer leurs liens avec le web du développement durable.

- 

Un indicateur d’intérêt, évaluant les requêtes effectuées par les internautes, sur les différentes thématiques développement durable des banques.

Etude Sesame : le grand écart des e-réputations des banques

- Présence et qualité d’image

L’étude a donné lieu à des résultats tràs contrastés selon les banques. Parmi les banques placées en haut du classement, le Crédit Agricole et le Crédit Coopératif associent présence et qualité d’image. Relativement bien implantés sur le web du développement durable, elles jouissent d’un a priori positif et sont les moins sensibles à une conjoncture négative.

Premier du baromàtre Sésame, le Crédit Agricole bénéficie de son engagement pour l’agriculture durable, de ses initiatives en matiàre de microcrédit ou d’énergie solaire ainsi que de son image de banque proche des territoires.

- Plus difficile pour certaines banques

A l’inverse, l’e-réputation des deux plus grandes banques franàaises, BNP-Paribas et la Société Générale, a été affectée par le contexte négatif engendré par la crise financiàre. Leurs efforts en communication et leur notoriété leur assurent un intérêt fort de la part des internautes, mais le web du développement durable ne leur fait pas véritablement confiance.

Enfin, les autres banques renvoient, elles, une image plus contrastée. Moins critiquées que les grands groupes, elles pàtissent d’une présence plus limitée.

Elles ne sont donc pas encore véritablement installées dans le web du développement durable et leurs traits d’images restent encore à définir. Parmi elles, les banques les moins bien implantées sont celles qui n’ont pas mis en place de plan de communication spécifique (HSBC, LCL) ou qui payent le prix d’une actualité négative (Caisse d’Epargne).

Etude Sesame : Les principaux enseignements de l’étude

Un des grands enseignements de l’étude est en effet l’importante variabilité de l’image des banques. Leur implantation sur le web du développement durable restant fragile, les retombées faibles et leur présence sur les sites influents disparate, la réputation en ligne des banques est sous la menace permanente d’une actualité négative ou d’un vent défavorable.

Par ailleurs, l’Internet du Développement Durable s’est montré inégalement réceptif aux actions de communication des banques. Les projets directement connectés à la défense de l’environnement (soutien aux investissements photovoltaàques ou produits bancaires écologiques) ont, par exemple, trouvé un relai efficace dans le web du développement durable. A l’inverse, les communiqués relayant des actions de mécénat ou des soutiens à des initiatives ont, eux, été tràs peu diffusés.

A propos de Sésame

Créée en 1998, Sésame, intervient aupràs des entreprises pour à les aider à mieux comprendre leur environnement international tout en surveillant leur image sur le web.

Avec plus de 200 missions aupràs des grands groupes du CAC 40, les consultants de Sésame ont développé des compétences sur des secteurs comme la construction, le transport, le secteur énergie, la banque et les finances, la distribution ou encore la culture.

Parallàlement, un sujet s’est particuliàrement développé de maniàre transversale : le développement durable. C’est devenu une telle priorité pour nos clients qu’une cellule dédiée a été lancée l’année derniàre ainsi que le blog â ? graine de sésame â ?

Site web : blog â ? graine de sésame â ?

FS avec Etude Sésame

A lire également